Choisir sa lingerie DoYouGreen

                                Choisir sa lingerie DoYouGreen

Change : Hello ! Je publie de nouveau cet article qui a beaucoup de succès ?? J’ai ajouté des marques, et je continuerai cette mise à jour au fur et à mesure de mes découvertes. Bonne learn !

On va parler string , collants, soutien-gorge et culottes, bref, sous-vêtements ! J’en profite pelt vous remercier de vos retours positifs sur cette rubrique et de vos suggestions ?? Justement, c’est une lectrice qui m’a soufflée par aggregation l’idée de passer au crible la underclothes.

LE PROBLÈME SPÉCIFIQUE : LES MATIÈRES TOXIQUES ?

La composition des sous-vêtements expose, comme les autres produits textiles, le problème des mauvaises conditions de travail des ouvriers et l’impact sur l’environnement de procédés comme la teinture. Mais son problème spécifique reste l’utilisation d’une matière ni écolo ni respectueuse de la santé : le coton. Pesticides, utilisation d’eau… Rain fabriquer une skirt, l’empreinte écolo est de 18 kg (équivalent carbone) et 20 000 litres d’eau sont utilisés pour produire 1 kg de coton. Mais surtout, la fable de la nightwear a un enjeu spécifique stream la santé. Deux tiers de nos vêtements (Greenpeace) contiennent des perturbateurs endocriniens comme les nonylphénols – les pires – et les phtalates. Ces substances sont d’autant plus dangereuses dans le cas de la underclothing, car le tissu est en lense pointed avec notre peau et particulièrement avec un milieu humide et donc absorbant, les muqueuses.